Délivrance de legs

Avant son décès, une personne a la possibilité de faire rédiger un testament afin de léguer ses biens à un ou des héritiers ou encore à un tiers. Ce n’est donc pas une donation, mais un legs, car il ne prendra effet qu’à la mort du testateur. Si vous faites partie du tiers qui a reçu une part d’héritage, vous vous demandez sûrement comment faire pour obtenir la délivrance de legs.

La délivrance de legs

Pour obtenir votre part d’héritage, vous devez obtenir la délivrance de legs. Effectivement, c’est la délivrance qui vous permettra d’exercer vos droits sur les biens qui vous ont été légués. Cette délivrance peut d’ailleurs se faire sous différentes formes :

  • La délivrance amiable. Ici, le legs est constaté par un acte et les héritiers ne se sont pas opposés au legs. De ce fait, vous pouvez prendre possession du bien sans problème.
  • La délivrance par voie judiciaire. Avant de pouvoir recevoir les biens, une demande de délivrance de legs est adressée à tous les héritiers réservataires. La délivrance est donc introduite par voie d’assignation en justice. Il est possible que les héritiers réservataires de l’héritage revendiquent la succession. Ceci peut arriver quand le legs dépasse la quotité disponible. Dans ce genre de situation, les héritiers peuvent demander l’action en réduction.

En somme, s’il y a des héritiers autres que vous, en tant que légataire, vous devez demander leur accord avant de pouvoir obtenir la délivrance du legs. Dans le cas où un ou des héritiers contestent votre demande de délivrance de legs. Vous devrez saisir le tribunal qui tranchera.

A lire aussi  Droits du locataire dans le cadre d'un contrat de bail

Le paiement des frais de la demande de délivrance de legs

Lors d’un legs, des frais doivent être payés. Ce sont des frais qui couvrent la demande de délivrance de legs ainsi que de la délivrance de legs elle-même. Ces frais sont à la charge du légataire, et ce sans que cela puisse toucher la réserve légale. De même, le légataire prendra en charge le règlement des droits d’enregistrement si le testateur n’a pas inclus dans son testament des dispositifs particuliers concernant ces frais. Dans certains cas, le legs peut aussi être sans frais et sans droits. Ceci est possible si le testateur a choisi une œuvre caritative comme légataire universel et vous comme legs particulier. Ainsi, à la mort du testateur, l’œuvre caritative vous délivrera votre part d’héritage, et ce sans frais et sans droit. C’est l’œuvre qui se charge du paiement de l’impôt qui s’applique sur le legs net de frais et de droit.

Le paiement du legs

Le paiement du legs consiste à attribuer au légataire le bien qui lui a été légué.  Ce paiement ne peut avoir lieu qu’après le partage de la succession. Mais une fois que le paiement a été réalisé, le légataire jouira en toute liberté de ce qu’il a hérité. De ce fait, tant que les opérations de partage n’ont pas été terminées. Vous ne pourrez pas prétendre à la jouissance divise et personnelle des parts que vous avez reçues en héritage suite au legs.