Arrêt de travail burn-out

À cause d’une surcharge de travail, vous pouvez aboutir à un burn-out. Ce qui va entraîner des troubles du sommeil, de l’agressivité ou encore une importante fatigue. Le burn-out au travail entraîne souvent une suspension du travail. Ceci afin de pouvoir récupérer. Mais comment faire pour demander un arrêt de travail burn-out et quelles sont les précautions à prendre lors de la reprise du travail ? Nos conseils.

Obtenir un arrêt de travail burn-out

Si vous pensez que vous êtes surmené par votre travail et que vous avez besoin d’un arrêt de travail burn-out. Vous devez en premier lieu consulter un médecin. Le médecin va en effet réaliser un bilan de santé pour pouvoir analyser les effets de la surcharge de travail sur votre santé mentale et physique. C’est après cette évaluation que le médecin décidera si vous avez réellement besoin d’un arrêt de travail à cause du burn-out. Si le médecin atteste que vous souffrez réellement d’un burn-out à cause du travail. Vous devez en notifier votre entreprise. Il est d’ailleurs important de souligner que si le burn-out est le résultat d’une maltraitance ou d’un harcèlement au travail. Il est important de le dénoncer pour que des mesures soient prises. L’arrêt de travail est parfois nécessaire pour vous aider à :

  • Récupérer et refaire le plein d’énergie après le burn-out.
  • Réfléchir sur ce qui est arrivé et à revoir la place que tient le travail dans votre vie.
  • Travailler les éléments vulnérables de votre personnalité.
  • Retrouver la motivation et l’envie de retourner au travail pour ensuite envisager de revenir travailler.
A lire aussi  Novation

La durée d’un arrêt de travail burn-out

Pour un arrêt de travail pour cause de burn-out. Il n’y a pas de durée fixe. Effectivement, cette durée dépend du stade de votre burn-out. Si dans certains cas, un arrêt de travail de quelques jours est parfaitement suffisant pour se remettre d’un burn-out. Pour ceux qui souffrent d’une pathologie plus grave, un temps de récupération plus long est nécessaire. C’est donc au médecin de déterminer combien de temps vous devez être en arrêt à cause de votre burn-out.

Les précautions à prendre lors de reprise du travail après un arrêt burn-out

Si un salarié est en arrêt de travail après un burn-out. L’entreprise se doit de prendre des précautions pour éviter que la situation ne se répète. Mais aussi pour éviter que d’autres salariés n’expérimentent le même problème. De votre côté, ces précautions vous permettront de reprendre confiance en votre entreprise. C’est pourquoi, si c’est possible, il est recommandé d’organiser une rencontre préparatoire avant votre reprise de travail avec les ressources humaines. C’est une manière pour votre employeur de vous montrer qu’il veut sécuriser votre parcours. Mais c’est aussi l’occasion pour les deux parties de renouer un lien de confiance et de reconnaissance en discutant de ce qui s’est réellement passé. C’est aussi le moment pour les deux parties de se mettre d’accord sur la mise en place d’un environnement propice à l’épanouissement et ainsi faire en sorte que le burn-out ne se reproduise. Enfin, pensez à revoir votre charge de travail pour éviter de rechuter. Dans un premier temps, il est d’ailleurs recommandé de travailler à mi-temps pour faciliter votre réintégration.

A lire aussi  Droit au déréférencement : demander l’effacement de contenu est possible