Expertise psychiatrique

Dans certaines situations, une demande pour une expertise psychiatrique est entamée pour vérifier si une personne souffre de maladie mentale ou pas. Ceci afin de pouvoir s’assurer qu’elle n’est réellement pas responsable de ses agissements. C’est souvent dans les matières civile et pénale que vous allez rencontrer ce genre de demande. Mais pourquoi cette expertise ?

L’utilité de l’expertise psychiatrique en matière civile

Dans le domaine de la matière civile, l’expertise psychiatrique est souvent initiée par le juge des enfants. Ceci a pour objectif d’avoir une idée plus précise sur l’efficacité d’une mesure thérapeutique ou éducative pour un enfant. Cette expertise peut aussi être utilisée pour évaluer la capacité éducative d’un parent supposé inapte pour la mission. Le juge aux affaires familiales peut aussi demander une expertise psychiatrique dans un cas de divorce. L’examen a pour bût de permettre au juge d’avoir une idée plus claire sur les modalités de l’exercice du droit de garde. L’expert psychiatre va ainsi évaluer la capacité des parents à prendre en charge leurs enfants en analysant leur structure psychologique et la santé psychologique des enfants. D’autre part, il va aussi évaluer les compétences ou la compatibilité du couple à prendre en charge leurs enfants. L’expertise psychiatrique est aussi nécessaire dans la protection juridique des personnes, c’est-à-dire dans les mesures de curatelle, de sauvegarde de justice ou de tutelle.

L’utilité de l’expertise psychiatrique en matière pénale

Dans une matière pénale, l’expertise psychiatrique permet de déterminer si la personne expertisée est responsable ou irresponsable de ses actions. L’expertise permet aussi de mesurer son degré de responsabilité ainsi que son degré de dangerosité en recherchant l’existence d’éventuelles pathologies mentales comme la schizophrénie, l’hallucination ou encore le syndrome dépressif. Plusieurs cas peuvent se présenter pendant cette expertise :

  • L’expert psychiatre peut constater que la personne expertisée présente un trouble mental. De ce fait, elle est irresponsable pénalement. Dans cette situation, elle ne sera pas poursuivie pénalement même si elle est l’auteur d’une infraction pénale. À la place des sanctions pénales, la personne va alors recevoir des soins comme l’internement dans un hôpital psychiatrique.
  • L’expert psychiatre peut constater que la personne expertisée est bien responsable de ses agissements lors de l’infraction pénale. Elle sera donc jugée et recevra une sanction en conséquence.
A lire aussi  Les droits de la défense en matière de droit

Il est à noter que l’expert psychiatre va aussi évaluer le degré de dangerosité de la personne expertisée ainsi que sa capacité de réadaptation pour identifier les risques d’éventuelles récidives.

Les frais d’une expertise psychiatrique

Comme l’expertise psychiatrique exige le recours à un expert psychiatre, elle engage des frais. Ces frais de prestations sont tarifés et réglementés. Ainsi, en général, les frais d’une expertise psychiatrique par un praticien COSP s’élèvent à 312 € . Il est toutefois important de souligner que ces frais sont à la charge du demandeur. De ce fait, si c’est le juge qui demande une expertise psychiatrique, les frais seront pris en charge par l’Etat si c’est la victime d’une infraction pénale qui demande une expertise psychiatrique. Les frais de l’expertise seront à sa charge.