Assurance moto : qu’est-ce qu’un antivol homologué ?

Quels sont les antivols homologués exigés pour les assurances moto ?

D’après les statistiques, un véhicule volé sur dix est un deux-roues et plus précisément unemoto ou un scooter. Pourtant, les motos ne représentent que 2% du total des véhicules en circulation. Évidemment, le vol de moto peut être indemnisé par une assurance, mais selon certaines conditions. Pour être remboursé, vous devez avoir tenté de protéger votre moto avec un antivol homologué. Si vous êtes concerné par ce souci, continuez de lire cet article où on vous explique tout !

Qu’est-ce qu’un antivol moto homologué ?

Les véhicules à deux roues sont très vulnérables aux vols, car ils sont très faciles à voler. La plupart du temps, les motos se font embarquer dans un camion par des malfrats qui disparaissent après sans demander leur reste. Cela dit, Il est possible de leur rendre la tâche difficile en équipant votre moto d’un antivol, mais pas n’importe lequel. Certains antivols ne sont pas très efficaces et peuvent être découpés très facilement, c’est pour cette raison que votre assureur va vous demander de vous munir d’un antivol moto homologué.

Évidemment, la loi ne vous oblige pas à acheter un antivol particulier, mais votre assureur peut vous exiger une certaine norme avant de signer votre contrat d’indemnisation. Le plus souvent, il s’agit de l’antivol moto homologué agréé SRA ou bien encore de l’antivol moto homologué agréé NF. Ce sont les deux normes qui vous seront demandées, car elles vous assurent d’avoir un système de sécurité assez robuste. Si par contre, vous optez pour un antivol non homologué et que votre moto se retrouve volée, vous ne serez pas indemnisé. Il est donc préférable d’opter pour l’une des deux normes pour pouvoir profiter d’un antivol de qualité et de pouvoir vous faire rembourser au besoin.

A lire aussi  Harcèlement internet

Quels sont les types d’antivols moto existants ?

Le vol de moto est un fléau qui arrive très fréquemment, ce qui fait que les systèmes antivols n’ont pas cessé d’évoluer pour protéger ces véhicules. Parmi les types d’antivols que vous pourrez trouver en vente, on cite :

  • Le « U » ;
  • La chaine ;
  • Le bloque-disque ;
  • Les alarmes ;
  • L’anti-démarrage.

Tous ces systèmes sont plus ou moins efficaces. Le classique « U » ainsi que la chaine peuvent être utilisés ensemble pour créer plus de résistance. Il est connu que les voleurs cherchent la facilité et abandonnent si cela leur prend plus de 5 minutes.

Le bloque-disque quant à lui a beau être demandé par certains assureurs, il n’est pas très robuste et est facile à dévisser. Même chose pour l’anti-démarrage, qui malgré sa praticité, il n’empêche pas les voleurs de « soulever » la moto et de l’embarquer.

Enfin, les alarmes sont les plus efficaces jusqu’à présent, surtout si elles sont attachées à un point fixe qui empêche de déplacer la moto. Bien entendu, pour une alarme antivol homologuée, ce sont toujours les normes SRA et NFqu’il faut choisir.

La relation entre l’antivol et l’assurance moto

Lorsque vous vous décidez à souscrire à une assurance moto, pensez bien à lire le contrat en son entièreté, car c’est là où sera précisé la norme exigée par l’assureur. Bien que les antivols de norme SRA et NF soient toutes les deux homologuées, certainescompagnies d’assurances vont vous demander l’une d’elle en particulier, et il est conseillé de suivre à la lettre ce qui est écrit. Dans le cas contraire, rien n’empêchera votre assureur de refuser de vous indemniser en cas de vol.

A lire aussi  Abus de biens sociaux

Connaissant la fréquence à laquelle les motos sont volées, l’assurance n’est pas un luxe, mais une nécessité. Bien que seule la responsabilité civile soit obligatoire, il est préférable de prendre une assurance tous risques ou au moins une qui vous prend en charge en cas de vol. Enfin, l’intérêt des antivols homologués est qu’ils sont également reconnus pour être efficaces, tout en vous permettant de toucher des indemnisations.