Est-ce qu’on peut conduire après avoir fumé du CBD ?

Fumer du CBD est légal, mais la conduite sous CBD reste très règlementée. Donc, la réponse n’est ni positive ni négative. C’est à vous de déterminer le mode de consommation adapté à votre cas. Votre choix dépend également de votre condition de vie. Alors, comment faire pour conduire après avoir fumé du CBD ?

Conduite et CBD : les limites légales 

La loi impose un maximum de 0,20 % de taux de THC dans chaque produit consommable contenant du cannabidiol, notamment les e-liquides. Ceci, pour prévenir les problèmes de santé, mais surtout pour éviter les dangers de la route. La somnolence au volant peut être dangereuse pour autrui et pour vous-même. Vous pouvez encore créer de graves accidents. D’où cette limite.

Pourtant, lorsque vous fumez du CBD, la dose ingérée n’est pas mesurable. Même si cela est possible après un test sanguin, après un vapotage, il est quasiment impossible de le faire. Vous ne pouvez donc pas définir combien de taux de CBD vous avez dans le corps ni les risques auxquels vous vous exposez.

La bonne marche à suivre

Mieux vaut tenir une conduite responsable envers soi et envers son entourage. C’est le seul moyen pour pouvoir conduire et fumer du CBD. Comme les effets secondaires sont plus importants dans ce dernier cas, il est conseillé de ne pas conduire du tout.

Si vous y êtes obligé, à cause du travail, vous pouvez :

  • le faire après la conduite, lorsque vous arrivez au bureau (sous l’aval d’un responsable) ou à la maison ;
  • laisser au moins 6 heures entre la consommation et la conduite ;
  • fumer avant de dormir (la veille donc) ;
  • fumer tôt le matin ou même en pleine nuit (pour garder les 6 heures d’attente).

Ne pas dépasser une certaine dose

En temps normal, vous ne risquez rien si vous n’avez fumé qu’un peu d’herbe légale uniquement. Oui, le CBD est légal sur le territoire européen. En plus, il contient à peine du THC, mais seulement s’il a été travaillé. Pour les fleurs, la consommation et le vapotage restent interdits. Les feuilles sont acceptées à condition de respecter les doses.

Mais comment savoir qu’on a dépassé cette dose ou pas ? Justement, cela est techniquement impossible. Voilà pourquoi il est recommandé d’éviter de prendre le volant ou de conduire tout engin de circulation sous CBD. 

Attention aux risques

Si votre état de santé vous oblige à fumer du CBD, notez que des risques planent. Vous pouvez vous sentir à l’aise, détendu et léger. Mais vous allez peut-être ressentir de la fatigue, de la somnolence, des vertiges ou des étourdissements. Aussi, étant donné que vous avez une quantité importante de THC dans le corps, vous êtes tout simplement inapte à la conduite.

Lorsque votre pression artérielle chute, ce qui arrive fréquemment, vous pouvez avoir des nausées ou des sensations de bouche sèche. Selon les cas, vous pouvez être sujet à de l’insomnie surtout si la dose est trop forte ou à d’autres troubles de la vigilance. C’est pourquoi la conduite sous CBD est déconseillée.